La pharmacopée complémentaire regroupe les arsenaux thérapeutiques moins classiques, tels la phytothérapie, l’aromathérapie ou l’homéopathie.

 

Il existe une énorme variété de remèdes possibles.

 

Une formation est indispensable pour savoir choisir le bon produit.

Phytothérapie

 

Les hommes utilisent les plantes pour se soigner depuis toujours.

Celles-ci ont été délaissées au siècle passé au profit des médicaments allopathiques… pourtant issus de plantes pour la majorité.

Actuellement, les méthodes d’extraction et les contrôles biochimiques font de la phytothérapie une thérapeutique rigoureuse.
 

L'utilisation des plantes implique la recherche d’une démarche structurée visant à compléter l’action médicamenteuse classique avec un minimum d’effets secondaires.

 

La maitrise des propriétés thérapeutiques nécessite une connaissance poussée des plantes. Il existe de nombreuses possibilités pour une même pathologie, la difficulté étant de trouver la meilleure. C’est un arsenal subtil à manier.

 

Les principes de la phytothérapie sont applicables à toutes les espèces domestiques.

Aromathérapie

 

L’aromathérapie est la médecine des huiles essentielles.

 

Elle repose sur l’utilisation d’extraits de plantes distillées, une sorte de quintessence florale. C’est une des façons les plus puissantes de faire de la phytothérapie.


Les huiles essentielles sont antibactériennes, antivirales, antimycosique.

Elles peuvent être d’un grand secours en cas d’infection car il n’existe pas de résistance connue.

 

Les huiles essentielles sont très puissantes et très ciblées. Elles nécessitent donc une grande connaissance et des précautions d’usage. Une huile essentielle peut être très toxique.

 

Les voies d’administration peuvent être percutanée (local), par inhalation ou par voie orale.

 

Toutes les espèces domestiques peuvent être traitées avec des huiles essentielles mais une précaution particulière est à prendre avec les chats en raison de l’absence de glucuronyltransferase.

Homéopathie

 

L’homéopathie repose sur 3 principes.

 

1) La similitude : Une plante ingérée peut entraîner, par sa toxicité, une série de symptômes. Elle a le pouvoir de soigner ces mêmes symptômes si elle est consommée en quantité infinitésimale (diluée) et dynamisée.

 

2) L’individualisation des cas : chaque patient répond de manière différente et individuelle à une situation donnée.

 

3) L’infinitésimal : il s’agit de la plus petite dose utile pour permettre la guérison.

Elle tire ses remèdes des règnes minéral, végétal et animal.

 

Les remèdes sont préparés par dilution, dynamisés puis conditionnés sous diverses formes (globules, granules, solutions, comprimés, injectables).

 

L’homéopathie peut s’appliquer dans toutes les espèces animales, même celles difficilement approchable.

Seul votre vétérinaire sait choisir le traitement idéal, adapté à votre animal.